teaser

L’Homme, créature de conscience, espèce conquérante et insatiable, prêt à tout pour assouvir ses désirs les plus cruels, au nom de notions abstraites qu’il croit maîtriser : le bon, le bien, le juste ; quand il ne s’agit pas d’argent, de pouvoir et d’admiration. Mais si l’Homme est une créature que l’on peut juger, il représente les pions sur l’échiquier de l’équilibre. Par le noir et le blanc qu’il peint dans ses gestes et ses mots, il permet à la nuance de gris d’exister, et d’ainsi de faire perdurer la balance universelle. Mais l’Homme à lui seul ne parviendrait pas à maintenir cet équilibre, car s’il lui obéit, c’est inconsciemment. Alors il nécessite la présence de guides que l’univers lui aura apporté assez tôt dans son existence, quand il devint une créature de conscience et d’intelligence, capable d’influencer le cours des choses et la stabilité de l’univers. Les Animas, espèces indispensables au bon fonctionnement de ce monde qu’est le nôtre, sont nos guides à travers le temps. Ils nous apprennent le noir et le blanc que nous devons ensuite jauger à la bonne convenance, pour réussir à garder l’équilibre intact. Au travers les légendes indiennes, les Animas sont dépeints comme des animaux totems, des guides qui apparaissent à l’Homme pour l’aider dans son chemin de vie. Mais si les légendes ne se trompent pas sur leur existence, elles s’éloignent cependant de la réalité quand elles les imaginent comme des êtres chimériques et spirituels qui choisissent nombreuses personnes à guider. En réalité, un Anima est une créature physique et concrète qui ne choisit qu’un seul humain, qu’on appellera Élu, parmi une masse grouillante de potentiels qui se sentent étroitement liés à lui. Il existe un Anima par espèce animale, et il représente à lui seul l’entièreté de ses déclinaisons. Chaque Anima transfère à son Élu un certain nombre de capacités, couramment trois, qui lui permettront de saisir davantage la parole de l’univers. Et c’est ainsi, par le biais de ces créatures de l’univers, que l’Homme a la chance de participer activement à la stabilité des mondes.
contexte et intriguesbases à connaîtreLes bottins
« minimum un rp par mois ∴ minimum 400 mots par réponse. »

staff

James DANVERSmpprofil

Membre à l'affiche

Joel Knightfiche joueur

Chronologie du forum

  • 09 novembre 2018NOUVELLE INTRIGUE - La naissance de la Résistance.
  • 07 novembre 2018NOUVEAU DESIGN - L'hiver arrive sur Instincts !
  • 28 octobre 2018WOULD YOU RATHER - Halloween event.
  • 15 août 2018Ouverture de la partie jeu.
  • 01 août 2018Ouverture générale du forum et des inscriptions.
  • 03 juillet 2018 Création du forum.
Discord
« 18 personnages dont 3 double-comptes »

Prédéfinis Scénarios








 :: Chroniques Écossaises :: L'essentiel :: Les annexes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La confrérie

avatar
Lettres déposées : 199





Les Anciens
Administrateur
Dim 29 Juil - 14:08


SOMMAIRE


L'Araignée - son histoire
La Confrérie - les informations de base
L'Organisation - hiérarchie et fonctionnement



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lettres déposées : 199





Les Anciens
Administrateur
Dim 29 Juil - 14:11


L'araignée


SON HISTOIRE - leur histoire

L’Araignée est depuis toujours une concurrente féroce du Lion. Si ce dernier peut partager ses forces en trois élus, l’Araignée, elle, avait une particularité qui pouvait la rendre aussi, voir davantage puissante que le Lion : une quatrième capacité, celle de tisseuse du destin. Malgré la puissance et les nombreuses possibilités qu’offrait ce pouvoir, l’Araignée ne s’en était jamais servi. Son don d’extralucide qui allait de paire avec celui de tisseuse, lui permettait de voir le mal qu’elle ferait en changeant le cours des choses. À l'exception de cette fois...

1784.
En ces temps, l’Araignée, Michael Hudson, était un homme âgé de 23 ans, dont le frère, Adam, était un élu du Lion, lui-même âgé d’une vingtaine d’années. Michael était ainsi de quatre ans son aîné. Leur lien était si fort que les frères semblaient inséparables. Si l’Araignée avait toujours été perçue comme étant un danger pour le peuple des élus, mais également pour celui de l’humanité, de par son quatrième pouvoir, cela n'empêchait guère Adam de prendre assez souvent la défense de Michael. Mais au moment de créer l’Alliance, et donc la Trinité et le Conseil, la décision d’Adam poignarda Michael au plus profond de son cœur : il serait écarté du projet.

« Puis-je au moins connaître la raison d’une telle trahison ?
- Michael. Je le sais, ton coeur est d'intentions pures. Mais les lions, mes frères, ils ne…
- Tes frères ? »

L’Araignée, offensée et ne voulant entendre davantage des frasques de son frère, s’en éloignait pour une durée indéterminée. Adam avait pourtant essayé, à plusieurs reprises, de contacter Michael, mais ce dernier ne voulait plus entendre parler de lui et encore moins de ce qu’il avait à lui dire sur l’Alliance. Mais un jour, ce n’est pas une lettre qui se glissa sous sa porte, mais bien les larbins de l’Alliance, habillés comme des gardes, qui venaient à sa rencontre.

« Par ordre du conseil, Michael Hudson, élu de l’araignée, vous êtes dans l’obligation de nous suivre ; vous serez amené devant la cours et jugé pour les crimes qui vous incombent. »

Michael n’était pas surpris, étonnamment. Il se laissait emmener jusqu'en Écosse, à Edimbourg, au siège du Conseil. Une fois devant la Trinité  - qui se levait pour rendre un jugement sans procès, Michael fixait le remplaçant de son frère d’un regard inexpressif.

« Vous avez été déclaré coupable pour la mort d’Adam Hudson. En utilisant votre don pour défaire son chemin de vie, vous avez condamné votre capacité de tisseur pour votre cas et les prochaines générations d’araignées à venir. »

Michael était silencieux. Il se savait innocent, mais il savait aussi qu’il n’avait rien à faire si ce n’est que de se laisser accuser. La Trinité avait très bien connaissance du véritable coupable, il ne faisait nul doute ; elle savait aussi très certainement qu’il ne se défendrait pas. S’il tentait de nier, on le pointerait du doigt plus encore et peut-être que la punition ne s’arrêterait pas à une simple annihilation de capacité; il pouvait utiliser à nouveau son pouvoir, mais c'était contre ses principes auxquels faillir une fois était suffisant.
De tout temps, l’Araignée avait été détestée, crainte, jugée, pour cette seule capacité, pour la possibilité qu’elle lui offrait d’être la plus puissante des créatures. Alors il voyait dans cet acte de barbarie une certaine délivrance... Peut-être qu'enfin, ça s’arrêterait là. Qu’une fois cette capacité ôtée par l’homme qui s’approchait de lui, le remplaçant de son frère, il serait enfin en paix, lui et toutes les araignées à venir. Mais la douleur résultante du don qui s’extirpait de lui n’était pas la seule qu’il allait connaître, car le jugement n'avait pas été rendu entièrement, les sanctions ne s'arrêtaient pas là.

Une fois la quatrième capacité éteinte, Michael était à genoux devant la Trinité, épuisé et vidé. George, le nouvel élu, retournait à son siège et regardait l’Araignée au sol.

« Vous êtes dorénavant condamné à l’exil vous et toutes les générations à venir de l’Araignée, vous êtes un traître à votre condition, un paria, une souillure à votre nom. Vous jurez ne plus jamais fouler le sol de notre mère Écosse, et ne vous manifesterez plus jamais auprès d’un seul des nôtres. Ceci est un avertissement, à notre prochaine rencontre vous serez condamné à mort et vos prochains seront enfermés pour vos crimes. »

Une fois de plus... Il était victime d'une trahison et de plusieurs injustices.

Ce que l’histoire ne disait pas, c’est que Michael avait pris connaissance du destin de son frère il y a de ça plusieurs années. Son frère aurait dû mourir à l’âge de 7 ans. Michael avait dérogé à ses propres règles pour lui sauver la vie, le prix à payer était sa capacité. Quand la mort d’Adam viendrait, il serait accusé pour son crime. Il serait réduit au silence et sa capacité serait enfermée dans la salle des pouvoirs. Mais s’il s’agissait de ça, Michael prenait le risque sans se soucier de ce qui l’attendait. Il était le grand frère. Il était celui qui se devait de protéger son petit frère. Malheureusement la punition ne s'arrêtait pas à ce qu'il n'avait qu'entrevu, il venait de condamner des générations entières d'araignée pour la vie d'un seul homme qui ne fût déjà plus.

Ce fût l'histoire de la première fois où l’Araignée usa de cette 4e capacité, et la dernière.


                                 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lettres déposées : 199





Les Anciens
Administrateur
Dim 29 Juil - 14:14


LA CONFRERIE


INFORMATION ESSENTIELLES
Date de création : 1999
Localisation : Inverness
Objectifs : Récupérer la capacité de l'Araignée et faire entendre sa voix au Conseil
Comment en faire partie : Avoir reçu une invitation ou être démarché par un chef
Influence : De plus en plus importante 

LA CREATION DE LA CONFRERIE
En 1999, Lex devient le nouvel élu de l’araignée. Il lui paraît alors évident qu’il ne peut plus rester dans l’ombre, au nom d’un exil qu’il trouve injuste. Dans un premier temps, sa requête est simple, il veut simplement faire entendre justice, et redorer le blason de l’Araignée. Mais son frère, William Hudson, membre de la Trinité, refuse sans étudier sa demande, en raison du parricide qu’il avait commis. Lex aurait pu tenter de lui faire comprendre de quoi il en retournait, de la jeunesse qu’il avait vécue et du crime auquel il avait assisté, mais il n’en fit rien. Son frère aurait dû poser les bonnes questions. Dorénavant, ils seraient ennemis.

La Confrérie naissait quelques mois plus tard, aux alentours d’octobre 99, alors qu’il venait de rencontrer Aleksander, son frère et bras droit d’aujourd’hui. Partageant ses idéologies, son histoire et sa quête, il trouva l’oreille qu’il fallait à ses mots. Aleksander accepta de faire partie du projet aussitôt qu’on lui en avait expliqué les détails. Le Scorpion n’avait pas été lui non plus épargné par le Conseil, après tout. A eux deux, ils retrouvaient la potentielle de l’Araignée, Mlle. Rosenwald, jeune allemande fulgurante qui ne se doutait qu’à peine de son destin. A la rencontre de la veuve noire, elle accepta de les suivre et ce sans résister. La veuve noire communiquait dans le plus grand des silences mais le message était clair pour Aurore, elle suivrait ces deux hommes dans leur quête folle et se préparait à la relève en cas de besoin.

De retour en Écosse, ils s’installèrent à Inverness dans un château assez rustique et aux allures abandonnées; qui appartenait à Isaac Danvers, l'élu du faucon, qu'il leur céda volontiers pour des raisons que seul Lex connaient. Bien qu’il s’agisse du même pays où siège le Conseil, ces derniers ne les ont toujours pas retrouvé grâce à Joy, élue du caméléon, dont la capacité de camouflage permet de cacher des bâtisses comme celle-ci, avec un peu d'entrainement.

Si la Confrérie est assez récente, elle séduit de plus en plus d’élus qui, déçus par la façon dont dirige la Trinité, s’oriente vers un clan qui leur promet une égalité et un droit de parole. Mais qu’en est-il réellement ? N’est-ce pas l’ambition et le pouvoir qui attire en réalité la Confrérie ? Rien n’est moins sûr et il reste fort à parier que Lex ne s’arrêtera pas une fois qu’il aura sa place au Conseil... Mais si la plupart des membres de la Confrérie se doutent de ses intentions, la version officielle reste inchangée et leur requête auprès du Conseil est formelle et unique : ils ne demandent que trois sièges au Conseil.


                                 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lettres déposées : 199





Les Anciens
Administrateur
Dim 29 Juil - 14:15


L'ORGANISATION


HIERARCHIE DE L'ORGANISATION

FONCTIONNEMENT
L'Organisation est l'équivalent du Conseil de l'Alliance mais pour la Confrérie. Cependant, rien n'est aussi complexe et cadré que dans l'Alliance. Les règles sont simples : elles se font sur le tas, au cas par cas, selon la volonté de ses dirigeants. Et malheur à celui qui oserait rebiffer ce choix de vie ou une décision prise par l'Organisation. Le meurtre ne fait pas partie de leur façon de faire, mais peut s'avérer nécessaire dans certaines situations. Tout se pèse, à la Confrérie.

Ils se réunissent quand nécessaire, mais sans obligation au préalable ; il n'y a pas d'agenda précis et organisé à l'heure près. Les choses se font toujours selon si elles doivent être faites ou non, soit selon les besoins de la Confrérie. Leurs intentions sont assez évidentes même si certains s'imaginent qu'ils ne souhaitent qu'obtenir une égalité et un droit de vote auprès du Conseil. Ils veulent le pouvoir, que la justice soit rendue, et rien d'autre, ça ne fait nul doute et idiot celui qui remet ces intentions en question.


                                 



Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I N S T I N C T S :: Chroniques Écossaises :: L'essentiel :: Les annexes-
Sauter vers: