teaser

L’Homme, créature de conscience, espèce conquérante et insatiable, prêt à tout pour assouvir ses désirs les plus cruels, au nom de notions abstraites qu’il croit maîtriser : le bon, le bien, le juste ; quand il ne s’agit pas d’argent, de pouvoir et d’admiration. Mais si l’Homme est une créature que l’on peut juger, il représente les pions sur l’échiquier de l’équilibre. Par le noir et le blanc qu’il peint dans ses gestes et ses mots, il permet à la nuance de gris d’exister, et d’ainsi de faire perdurer la balance universelle. Mais l’Homme à lui seul ne parviendrait pas à maintenir cet équilibre, car s’il lui obéit, c’est inconsciemment. Alors il nécessite la présence de guides que l’univers lui aura apporté assez tôt dans son existence, quand il devint une créature de conscience et d’intelligence, capable d’influencer le cours des choses et la stabilité de l’univers. Les Animas, espèces indispensables au bon fonctionnement de ce monde qu’est le nôtre, sont nos guides à travers le temps. Ils nous apprennent le noir et le blanc que nous devons ensuite jauger à la bonne convenance, pour réussir à garder l’équilibre intact. Au travers les légendes indiennes, les Animas sont dépeints comme des animaux totems, des guides qui apparaissent à l’Homme pour l’aider dans son chemin de vie. Mais si les légendes ne se trompent pas sur leur existence, elles s’éloignent cependant de la réalité quand elles les imaginent comme des êtres chimériques et spirituels qui choisissent nombreuses personnes à guider. En réalité, un Anima est une créature physique et concrète qui ne choisit qu’un seul humain, qu’on appellera Élu, parmi une masse grouillante de potentiels qui se sentent étroitement liés à lui. Il existe un Anima par espèce animale, et il représente à lui seul l’entièreté de ses déclinaisons. Chaque Anima transfère à son Élu un certain nombre de capacités, couramment trois, qui lui permettront de saisir davantage la parole de l’univers. Et c’est ainsi, par le biais de ces créatures de l’univers, que l’Homme a la chance de participer activement à la stabilité des mondes.
contexte et intriguesbases à connaîtreLes bottins
« minimum un rp par mois ∴ minimum 400 mots par réponse. »

staff

James DANVERSmpprofil

Membre à l'affiche

Joel Knightfiche joueur

Chronologie du forum

  • 09 novembre 2018NOUVELLE INTRIGUE - La naissance de la Résistance.
  • 07 novembre 2018NOUVEAU DESIGN - L'hiver arrive sur Instincts !
  • 28 octobre 2018WOULD YOU RATHER - Halloween event.
  • 15 août 2018Ouverture de la partie jeu.
  • 01 août 2018Ouverture générale du forum et des inscriptions.
  • 03 juillet 2018 Création du forum.
Discord
« 19 personnages dont 2 double-comptes »

Prédéfinis Scénarios








 :: Chroniques Écossaises :: L'essentiel :: Recensement :: Recensement :: Inscriptions validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JD. It's about to be legendary

avatar
Age : 40
Lettres déposées : 94
Anima : Faucon
Métier : Ranger
Crédits : Avatar - Lyx





James Danvers
Affranchi
Mar 31 Juil 2018 - 21:39
Nom/Prénom : Bond. James Bondera.
Type de personnage : Inventé
Espèce souhaitée : Elu (comme les juifs, mais en mieux)
Faction souhaitée : Affranchi
Avatar souhaité : Jensen Ackles
Anima souhaité : Faucon
Capacités du personnage :

L’ŒIL DE LA PROVIDENCE - L’élu du faucon a l’œil alerte, il voit avec beaucoup de recul et comprend les choses dans leur ensemble, comme un tout. Il n’a pas le soucis du détail et n’accorde son importance qu’à ce qui le mérite. Il sait avant tout être impartial et peut se faire juge d’une affaire sans n’y mêler aucun de ses sentiments ou émotions.

CONCENTRATION RENFORCÉE - L’élu du faucon est capable de se focaliser sur un élément et d’en ignorer des milliers d’autres. Ainsi, en se concentrant sur un odeur, sur un son ou sur une image, il décuplera ses sens, et s’il se focalise sur une tâche, il la réussira mieux et plus rapidement.

CONSCIENCE SPATIALE
- Le faucon est un animal capable de calculer des trajectoires très rapidement, précisément et efficacement, il a aussi un très bon sens de l'orientation et transmettra cette capacité à son élu.

Vos nombres de mots ou de lignes effectuées lors d'un RP : 40/50 cm.

Avez-vous des questions ? Est-ce que tu suces ma bite, @Ella Gallagher ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lettres déposées : 215





Les Anciens
Administrateur
Mar 31 Juil 2018 - 22:06
Avertissement avant ban pour propos injurieux.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 40
Lettres déposées : 94
Anima : Faucon
Métier : Ranger
Crédits : Avatar - Lyx





James Danvers
Affranchi
Mar 31 Juil 2018 - 23:00
Elle aime ça chef, j'vous jure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 40
Lettres déposées : 94
Anima : Faucon
Métier : Ranger
Crédits : Avatar - Lyx





James Danvers
Affranchi
Mer 8 Aoû 2018 - 14:12
James Danvers

39 ans [10/01/79]
Américain
Affranchi
Elu
Ranger
Célibataire
Hétérosexuel
Jensen Ackles


Meet me
FAUCON

De prénom Vel, mâle adulte d'une hauteur de 59 cm, cet anima a l'apparence d'un  faucon pèlerin.

S'il peut choisir ses élus sur des critères habituels, le Faucon peut fonctionner différemment. En effet, l'élu actuel, une fois sur son lit de mort, a le droit de formuler une requête à son Faucon, et de lui soumettre ainsi une suggestion sur le prochain élu. Il arrive cependant que le Faucon refuse, mais la plupart du temps, il honore la dernière volonté de son élu. A dire vrai, il n'existe qu'une fois dans l'histoire où le Faucon aurait refusé de suivre le vœu de son élu. Ce fût la fois où il choisit Isaac Danvers à la place de son frère, Matt, qui était la suggestion de leur père.

Et si vous êtes bons en maths, vous aurez donc compris que Vel accompagne la famille Danvers depuis maintenant trois générations.


Capacités

L’ŒIL DE LA PROVIDENCE - L’élu du faucon a l’œil alerte, il voit avec beaucoup de recul et comprend les choses dans leur ensemble, comme un tout. Il n’a pas le soucis du détail et n’accorde son importance qu’à ce qui le mérite. Il sait avant tout être impartial et peut se faire juge d’une affaire sans n’y mêler aucun de ses sentiments ou émotions.

CONCENTRATION RENFORCÉE - L’élu du faucon est capable de se focaliser sur un élément et d’en ignorer des milliers d’autres. Ainsi, en se concentrant sur un odeur, sur un son ou sur une image, il décuplera ses sens, et s’il se focalise sur une tâche, il la réussira mieux et plus rapidement.

CONSCIENCE SPATIALE - Le faucon est un animal capable de calculer des trajectoires très rapidement, précisément et efficacement, il a aussi un très bon sens de l'orientation et transmettra cette capacité à son élu.


Biographie
Né le 10 janvier 1979 au Kansas, James était le premier enfant d’un couple idyllique américain. De père mécanicien et de mère infirmière, le jeune enfant ne semblait manquer de rien, si ce n’est qu’un peu de compagnie quand ses parents partaient au travail. Mais le 8 juin 1983, il eut la chance de voir la famille s’agrandir pour accueillir Clay, le deuxième garçon de cette modeste famille. James prit son rôle d’aîné très au sérieux et malgré son jeune âge, il comprenait déjà l’importance de veiller sur son petit frère. C’est pourquoi, toutes les nuits, il s’endormait secrètement sur une chaise à côté du berceau, pour s’assurer que son cadet n’était pas dérangé par son asthme. Les crises de ce dernier étaient toujours inquiétantes, et il fallait réagir vite pour lui apporter les premiers soins. Et si c’était ainsi pourtant tous les soirs, ni sa mère, qui travaillait dans le service des urgences et n’était que très peu présente, ni son père, qui s’endormait souvent devant la télévision, ne se doutait que James s’occupât autant de son petit frère.

Mais un soir, alors que James n’avait que 7 ans et Clay seulement 3, il entendit un coup de feu qui le réveilla brusquement. Une minute plus tard, son père arrivait avec fracas dans la chambre pour lui ordonner de prendre Clay avec lui et de sortir par la fenêtre. Obéissant sans réfléchir, James prenait son petit frère qui pleurait dans ses bras et il le recouvrait d’un drap pour le sortir de la maison sans qu’il n’attrape froid. Courant jusqu’à la voiture où son père lui avait prétendu qu’il serait en sécurité, il ouvrait rapidement la portière côté passager pour grimper avec son frère. Plusieurs minutes s’écoulèrent, et son père sortait de la maison rapidement pour  rejoindre ses enfants dans la voiture. Quand il démarrait, James le regardait d’un air septique, tout en essayant de calmer les pleurs de son frère.

« Où est-ce qu’on va ? Et maman ? »

Mais aucune réponse ne venait.
Il aurait pu insister, mais James avait appris à ne pas brusquer son père. Même s’il s’agissait de sa propre mère.
Ils avaient roulé plusieurs heures ce soir-là, avant de s’arrêter dans un piteux motel en bord de route, qui semblait isolé de tout, y compris des clients. Pourtant, les propriétaires étaient toujours présents et tenaient ce motel depuis des générations, malgré le peu de circulation et donc leur chiffre d’affaires minable. Isaac, le père Danvers, payait pour plusieurs nuits en cash et laissait un extra au propriétaire pour qu’il garde le silence sur leur présence. James était jeune, certes, et s’il ne comprenait pas tout ce qui se passait, il se doutait que la situation fût plus grave que son père ne semblait vouloir le montrer.

Les années passaient, et son père sombrait. Mais James, lui, devait garder la tête froide, pour Clay. Il devait être une présence rassurante, remplacer une mère qui lui manquait pourtant à lui aussi et un père qui ne rentrait qu’un jour sur deux. D’ailleurs, il n’était pas allé à l’école depuis la nuit du coup de feu. Maintenant plus de 2 ans. Comme il était avancé, il pouvait retransmettre à son frère ce qu’il savait et tâcher d’être un bon professeur pour lui, même s’il n’avait jamais été très bon à l’école. Plus tard, quand il n’était plus en mesure d’éduquer scolairement son frère, il demanda à son père s’il était possible que Clay reprenne l’école. Clay aimait ça, apprendre, et James ne pouvait plus rien lui apporter.
Après négociation, et à la condition que James y retourne aussi pour prendre soin de son frère, Isaac accepta. Ils cessèrent donc de passer de motel en motel pour acheter une petite maison sous un autre nom, et leur père pu les inscrire à l’école. Mais sans qu’ils ne sachent vraiment pourquoi, au bout de plusieurs années pourtant, où tout se passait bien, surtout pour Clay, Isaac prit la décision de reprendre la route. Et rien ne changea jusqu’à la majorité de Clay, qui en avait marre de passer son temps à s’adapter à une nouvelle vie, avec un nouveau nom et une histoire différente à donner aux curieux.

« Je peux plus continuer à changer d’école, d’identité, de vie. Seulement parce que papa est pas capable de recommencer enfin sa vie sans maman. Je suis censé rentrer à l’université l’année prochaine, ce sera pas aussi simple que de sortir une fausse carte pour m’inscrire.
- Alors c’est quoi le plan ?
- Je vais partir, James. Et j’aimerai que tu viennes avec moi. Tu trouves ça normal de suivre papa à notre âge ? J’ai 18 ans, t’en a 24. On a même pas encore commencé nos vies. 
- Clay.
- Je partirai avec ou sans toi James… Mais je peux plus continuer comme ça.  »

James fixait son frère un moment, avant de lui murmurer « fais comme tu veux » et de lui tourner le dos. Mais quand le lendemain matin, il se tournait enfin pour faire face à son frère et lui dire qu’il le suivrait, Clay n’était plus là. James ne savait pas comment prendre le départ précipité de son frère, mais il ne pouvait pas s’empêcher de lui en vouloir pendant toutes les années qui suivirent leur séparation. Jusqu’à ce que leur père, Isaac, tombe gravement malade. Bien qu’ils vivaient de fausses cartes bleues, et de faux papiers, cette fois-ci, James n’avait pas eu d’autre choix que de donner leur véritable identité aux urgences quand ils durent emmener son père à l’hôpital. Clay fut prévenu et pour la première fois depuis 10 ans, il revoyait son grand frère et son père. Il était devenu un brillant avocat et de fait, il pouvait payer les frais d’hospitalisation. Mais même s’il paya pour le traitement d’Isaac, James ne pouvait pas lui pardonner son absence. D’autant plus quand leur père mourrait des suites d'une rupture d'anévrisme.

« JAMES. »

La première porte battante claquait au nez de Clay, au passage de James qui ne se retournait pas.

« James, attends. »

La main qui le retenait, sur son épaule, lui envoya un choc qui lui glaça le corps. James se retourna pour jauger son frère et le fusilla du regard, assez pour qu’il retire sa main.

« J’ai tout essayé pour lui trouver les meilleurs soins du pays. Mais la rupture d'anévrisme était trop viol…
- La ferme. »

Jaugeant une dernière fois son cadet, James tournait les talons et s’échappait de sa vue, sans un mot de plus. Il sortait les clés de la vieille Impala de son père, les regardait un instant, et prenait la route au volant d’une voiture dont il avait toujours été le passager. Il roulait toute la journée, et toute la nuit durant, jusqu’à s’arrêter dans une forêt où il sortait prendre un peu d’air. C’est assis sur une pierre, songeant à sa vie, qu’il le vit pour la première fois. Sifflant dans le ciel majestueusement, un faucon pèlerin piquait une tête pour atterrir sur une branche, non loin de lui. La connexion qu’il sentit se créer entre lui et le volatile, le perturbait assez pour qu’il ne pense plus à rien, pas même à son défunt père ou à son lâche de frère. Quand le faucon s’approchait, il fronçait ses sourcils et le jaugeait étrangement, comme s’il lui était incapable de percer la signification du secret dans ses yeux. Jusqu’à cette sensation de brûlure sur son avant-bras, qui loin de la douleur qu’elle pouvait provoquer, semblait lui apporter toutes les réponses aux questions qu’il se posait. Il bondissait de son rocher et étirait sa chemise pour apercevoir avec stupeur une marque sur son avant-bras. Tout ce qui manquait à James, c’était l’œil de la providence. Celui qui lui permettrait de voir sa vie dans son ensemble, comme un tout, sans se laisser définir par les détails accablants. Et il en aurait besoin, quand le faucon lui raconterait la raison pour laquelle il l’avait choisie...

Plusieurs années plus tard, alors qu’il est maintenant âgé de 39 ans, James est devenu  Ranger. Il habite dans cette forêt où il l’avait rencontré pour la première fois, et grâce à ses dons, il peut sans difficulté remplir les exigences de son travail et retrouver enfants et adultes égarés dans une grande forêt d’Écosse. Il n’a plus parlé à son frère, et n’a aucune idée de son parcours, ni même qu’il travaillerait sûrement, avec les meurtriers de sa mère, sans avoir connaissance de cette information…

***

Ce que l'histoire ne nous dit pas : Nelly Danvers, femme d’Isaac Danvers et mère de Clay et James Danvers, était l’élue du cerf et un membre respecté du Conseil de l’alliance. Mais son mari, Isaac, fût accusé de haute trahison et reconnu coupable par la majorité du Conseil lors de son procès. Isaac aurait aidé l’Araignée à se cacher malgré les avertissements que lui et son peuple avaient reçu. Mais Nelly refusait la condamnation d’Isaac et l’aida à fuir les douves du château.

Ils tentèrent de mener une vie, à l’abri de l’Alliance, mais il ne suffit que de seulement  quelques années  à l’Alliance pour les retrouver. Dans le litige, Nelly en perdit la vie, et Isaac s’enfuit avec ses enfants.  De longues années passèrent et ils étaient toujours en cavale, jusqu’à ce que Clay Danvers utilise son véritable nom. Il ne fallut que quelques jours à l’Alliance pour le retrouver et lui proposer une place d’étudiant à l’académie des lions, sachant qu’il était, à l’identique de sa mère, un potentiel du cerf. On lui raconta que sa mère était une légende, mais on lui cacha la sombre histoire qui en découlait.

Quand Isaac termina à l’hôpital, Clay, qui était devenu un brillant avocat, élu du cerf et un membre du Conseil de l’Alliance, avait été prévenu de l'hospitalisation de son père, grâce à ses connaissances qui avaient réussi à le mettre sur la liste des contacts d’urgence, alors que son père n’avait pourtant jamais eu ses coordonnées. Il rencontra James qu’il n’avait pas vu depuis une dizaine d’années, mais le lien qui les avait unit autrefois semblait brisé définitivement. Isaac décéda malgré les soins que paya le Conseil pour lui, tout en sachant qui il était. Quand il mourrait, nul doute ne faisait quant à la décision du faucon : James serait son élu.


Et côté créateur ?
Je m'appelle Sam, j'ai 24 ans et je viens de France. J'ai créé Instincts bande de timps. J'ai une fréquence de réponses aux RPs d'environ 1 fois par semaine ou toutes les deux semaines. J'ai pris le temps de lire toutes MES annexes, et je m'engage à respecter MON règlement. Je souhaiterai rejoindre discord : Ah on avait le choix ?

Quelque chose à ajouter ? Suce ma bite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 40
Lettres déposées : 94
Anima : Faucon
Métier : Ranger
Crédits : Avatar - Lyx





James Danvers
Affranchi
Mer 15 Aoû 2018 - 14:19
Valides-moi plus vite que ça, sale timp. @Les Anciens
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I N S T I N C T S :: Chroniques Écossaises :: L'essentiel :: Recensement :: Recensement :: Inscriptions validées-
Sauter vers: