teaser

contexte et intriguesbases à connaîtreLes bottins
« minimum un rp par mois ∴ moyenne de 400 mots par réponse. »

staff

James DANVERSmpprofil

Membre à l'affiche

Joel Knightfiche joueur

Chronologie du forum

  • 02 février 2019CONCOURS - Bande annonce forum.
  • 09 novembre 2018NOUVELLE INTRIGUE - La naissance de la Résistance.
  • 07 novembre 2018NOUVEAU DESIGN - L'hiver arrive sur Instincts !
  • 28 octobre 2018WOULD YOU RATHER - Halloween event.
  • 15 août 2018Ouverture de la partie jeu.
  • 01 août 2018Ouverture générale du forum et des inscriptions.
  • 03 juillet 2018 Création du forum.
Discord
« 18 personnages dont 2 double-comptes »

Prédéfinis Scénarios








 :: Rencontre des Esprits :: Glasgow :: Argyll Forest Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Devil in Disguise

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aleksander Volker
Age : 37
Lettres déposées : 93
Anima : Scorpion
Crédits : Hell Rider





Aleksander Volker
Second hiérarchique de la Confrérie
Jeu 18 Oct - 23:09


The devil in disguise




Well I know there can come fire from the sky to refine the purest of kings and even though I know this fire brings me pain

- Je continue de croire que c’est une mauvaise idée.
- Ce n’est pas dangereux, au cas où ça dérape, je pourrai me retourner.
- Je ne doute pas de tes capacités à te sortir des problèmes que tu aimes créer, Aleksander. Mais plutôt des conséquences que tout cela va engendrer.


Il ne lui répond plus, se contenant d’observer la scène avec une délectation particulière. Tout était minutieusement calculé. Il avait eu vent de ton histoire avec l’un des membres de la Confrérie, et ta position au sein de l’Alliance te rendait momentanément intéressante. Il avait alors passé quelques mois à t’étudier, observant tes habitudes les plus futiles et bénignes. Pour finalement comprendre que la forêt était l’un de tes lieux privilégiés. Il était prêt, et qu’importe les conseils judicieux de son Anima qu’il abandonnait déjà dans l’ombre d’un arbre, il était prêt à tout pour obtenir ce qu’il voulait.

Il lève sa manche et recouvre sa marque avec minutie, une crème résistante à l’eau. Simple précaution au cas où tu décidais de vérifier s’il était véritablement ce qu’il prétendait être. Il relève ses céruléennes sur la silhouette qui se rapprochait avec un sourire carnassier. Le jeune homme se rapproche, la démarche mal assurée, l’arme en main. Il déglutit.

« - Vous êtes certain ? »

« - Jonas, je te pensais plus audacieux. Ma capacité ne sera activée que si je le décide, je te demande juste de frapper vite et bien. »

Le noiraud inspire profondément et hausse les sourcils. De fines gouttelettes de sueur comblant peu à peu la peau de son front et de sa nuque. Il hoche finalement la tête et Alek pose sa main sur son épaule pour avoir un appui convenable. Le jeunot enfonce alors fébrilement la lame dans l’estomac de son supérieur avec une précision hors du commun. Un léger feulement de douleur échappe au plus vieux, qui par réflexe serre sa poigne et retient sa respiration.

« - Tout…tou… »

« - Oui. » Articulait-il simplement en serrant les dents. Il ravale sa salive et humecte lentement ses lèvres. La fièvre n’allait pas tarder. Sa blessure n’était pas anodine et la lame avait été plongée dans un liquide puissant, lui permettant de feindre une blessure presque mortelle, alors que tout avait été soigneusement mis en scène pour que ses jours ne soient pas comptés. Il indiqua au plus jeune de partir et de reprendre avec lui l’arme de son « faux crime ». L’heure s’écoulait et c’est un son bien connu du détenteur du scorpion, qui lui extorqua son premier sourire.

Il se rapproche d’une démarche vacillante, la main posée sur la plaie béante, d’où le sang s’écoulait et maculait déjà son haut. Il pose sa main valide sur le tronc d’un arbre et se cambre tout en toussant fortement pour attirer l’attention de ta silhouette qui se rapprochait, pile à l’heure. Il remonte son regard fiévreux dans le tien et dans un élan presque désespéré souffle du bout de ses lèvres :

« - Aidez-moi. »

Legendary ft.@Rae Lucas

Revenir en haut Aller en bas
Rae Lucas
Age : 22
Lettres déposées : 181
Anima : Rouge-Gorge
Métier : Enseignante à l'académie
Crédits : avatar: SWEET POISON





Rae Lucas
Érudite enseignante à l'Académie des Lions (Alliance)
Ven 19 Oct - 14:43
the devil in disguise
La lumière aura beau foncer le plus vite possible, elle verra toujours que les ténèbres sont arrivées les premières. Terry Pratchett

▼▲▼


J'y prenais goût à cette forêt. Je ne sais pas ce qui me donnait toujours follement envie de m'y rendre. Ca devenait presque une habitude. Elle recelait toute la tranquillité que j'étais venue chercher et toutes les surprises qui embellissaient une vie. Je ne pouvais pas dire que ma vie était parfaite, car c'était faux. Aucune ne pouvait l'être, nous avions tous des tâches noires dans notre existence. Qu'elles viennent de notre entourage ou du plus profond de nous-même, aucune de nos vies n'étaient toutes blanches. Mais aucune n'était toute noire non plus. L'important était de savoir trouver un équilibre, celui qui nous convenait et avec lequel on se sentait bien. Dans cette forêt, j'avais l'impression de préciser cet équilibre et de trouver la vraie place où j'appartenais.

Ce jour-là, je ne comptais pas camper. Les nuits se faisaient fraîches, l'été avait laissé sa place à l'automne et j'avais trop de travail à l'Académie pour me permettre de tomber malade. J'appréciais mon travail mais si celui-ci pouvait se résumer à donner des cours, j'y prendrais encore plus de plaisir. Corriger les copies des élèves ou préparer les cours n'était pas ce qui était le plus intéressant. Quoique j'adorais feuilleter les livres à la recherche d'informations croustillantes qui rendraient mes cours plus intéressants. Ces escapades étaient aussi l'occasion pour moi de m'évader et de me ressourcer, de revenir avec de nouvelles idées et de nouveaux objectifs.
Echo virevoltait au-dessus de ma tête et j'errais sur un sentier que j'adorais emprunter lorsque je me rendais dans l'Argyll Forest. Le bois était tranquille, je n'avais croisé que très peu de promeneurs. Pourtant, l'automne était sublime dans la forêt. Les arbres avaient pris des teintes chaudes et les feuilles tombaient, tapissant le sol de mille et une couleur. J'adorais cette atmosphère fraîche, j'adorais ressentir les rayons chaleureux du soleil réchauffer mon visage lorsqu'il daignait se montrer entre les branches.
Je vois apparaître au détour d'un sentier une silhouette vacillante. Je ralentis le pas, analysant la situation qui se déroulait sous mes yeux. Un homme se tenait le ventre, sa main était rouge de sang et l'autre l'aidait à s'appuyer contre un tronc d'arbre. Mes yeux s'écarquillèrent. Mon coeur manqua un battement. Je l'entendis tout juste me demander de l'aide, tant sa voix était éreintée. Je me précipitai près de lui, mon corps tremblait de partout. Il y avait du sang partout. Sa main dissimulait une plaie béante dans son ventre.
-Ho merde merde merde, déblatérai-je d'une voix chevrotante. A-asseyez-vous.
Je lançai mon sac à dos dans le tapis de feuilles mortes et me plaçai derrière l'homme afin de l'aider à se coucher. Je n'avais aucune connaissance en matière de premiers secours. Je savais désinfecter une plaie, mais je n'avais pas les moyens de soigner cet homme. Paniquée, je fouillai dans les poches de mon imperméable et en sortis mon téléphone portable. Il-il faut appeler une ambulance. Je parvins à peine à déverrouiller l'écran tactile, tant mes mains tremblaient. Je savais qu'une ambulance ne pourrait pas venir le chercher en plein milieu de la forêt, mais les secours seraient sûrement assez intelligents et m'enverraient un hélicoptère. Je me retrouvai sur l'écran qui me permettrait de composer le numéro. J'avais un blanc. Dans la panique, je me retrouvais impuissante devant cet écran pendant que l'homme se vidait de son sang.
CODAGE PAR AMATIS



@Aleksander Volker
Revenir en haut Aller en bas
Aleksander Volker
Age : 37
Lettres déposées : 93
Anima : Scorpion
Crédits : Hell Rider





Aleksander Volker
Second hiérarchique de la Confrérie
Sam 20 Oct - 0:11


The devil in disguise




Well I know there can come fire from the sky to refine the purest of kings and even though I know this fire brings me pain

La douleur n’était pas feinte, et il tenait à la ressentir pour plus d’authenticité. Son corps était épris de légers soubresauts, soumis aux légers spasmes musculaires que son corps émettait pour exprimer son indignation et sa souffrance. Il relève son regard dans le tien, cela faisait des jours qu’il t’observait, mais il n’avait encore jamais réellement pris le temps de te contempler. Les traits de ton visage, la chaleur de ta voix ou encore la seule pureté visible dans ton regard. Un léger sourire ironique étire ses lèvres, bien malgré lui, alors qu’il souffle dans un soupir :

« - Je ne sais pas si c’est une bonne idée… »

Ses muscles se crispent lorsque tes mains rencontrent son corps. Peu accoutumé aux contacts, il devait se faire violence pour laisser son esprit vagabonder et autoriser un tel rapprochement qu’il avait de toute évidence contrôlé. Il inspire profondément et son dos rencontre l’herbe fraiche, l’odeur n’en n’était pas moins délicate. Il humait les parfums et commençait à prendre goût au petit jeu qu’il avait instauré, ta panique et ta bonté d’âme lui prouvaient qu’il avait fait le bon choix, il en ressentirait presque des scrupules à manipuler une personne aussi avenante. Il passe très lentement sa langue sur sa lèvre inférieure et laisse une toux sèche lui écorcher les cordes vocales, pressant sa main sur sa plaie pour éviter à son sang de gicler davantage. Il attrape finalement ton poignet de sa main ensanglantée et fronce les sourcils, sa poigne expressément faible tire légèrement et te rapproche de lui.

« - Epargne-moi leurs soins, je préfère la douleur à la prison. »

Il hausse les sourcils et se met légèrement à rire en imaginant ta réaction, la douleur semblait rendre ce son si enfantin, plus rugueux et rocailleux. Il bascule sa tête en arrière et laisse à ses poumons, tout le loisir d’happer l’air qui leur était offert. Il ravale sa salive et laisse son sourire étirer à nouveau ses traits pour peindre une nouvelle toile, aux fils mensongers, au charme trompeur pourtant teint aux couleurs d’une sincérité malléée.

« - Ne fais pas cette tête, je t’assure que je ne suis pas un tueur en série. »

Et c’est un nouveau rire, simulacre de sa souffrance qui épouse le silence. Il ne surjouait pas du tout ses réactions, mettant un point d’honneur à ne pas pousser le mensonge plus que nécessaire.


Legendary ft.@Rae Lucas

Revenir en haut Aller en bas
Rae Lucas
Age : 22
Lettres déposées : 181
Anima : Rouge-Gorge
Métier : Enseignante à l'académie
Crédits : avatar: SWEET POISON





Rae Lucas
Érudite enseignante à l'Académie des Lions (Alliance)
Dim 21 Oct - 21:50
the devil in disguise
La lumière aura beau foncer le plus vite possible, elle verra toujours que les ténèbres sont arrivées les premières. Terry Pratchett

▼▲▼


La vue de tout ce sang me donnait la tête qui tourne. J'avais l'impression d'avoir des vertiges. Heureusement que j'avais couché le blessé et que je m'étais accroupie à ses côtés, car j'aurais sûrement fait une chute de tension. Je n'étais de loin pas infirmière, je savais panser de petites plaies courantes, mais de là à trouver ce gars avec une blessure béante dans le ventre... Je n'étais pas prête à gérer cela.
Il sourit, tout aussi étrange que cela puisse paraître, lorsque je voulus appeler une ambulance. Puis, il dit que ça n'était pas une bonne idée. Cette remarque fit parcourir une sueur froide le long de ma colonne vertébral. Je m'arrêtai dans mes gestes, posant mon regard sidéré sur lui. Il voulait vraiment mourir dans cette forêt ? Une plaie au ventre pouvait s'avérer mortelle. Et puis, je ne voulais pas être arrêtée pour non-assistance à la personne. C'est sur cette idée que je redéverrouillai mon portable, qui s'était verrouillé à l'instant, et que je m'apprêtai à composer le numéro qui m'était revenu en tête. Mais l'homme m'agrippa le poignet, je fus si surprise de ce geste prompt que j'en lâchai mon portable. Les doigts du blessé étaient ensanglanté, si bien qu'une marque rouge se déposa sur la manche de ma veste. Il ne met pas de force dans sa poigne, sûrement à cause de tout le sang qu'il a perdu, mais il me tire vers lui. Ce qu'il me dit me glace le sang. A qui avais-je donc affaire ? Je le fixais sans comprendre, tandis qu'il se mit à rire. Il avait perdu la tête. L'hémorragie le rendait fou. C'était obligé.
-Mais... Vous êtes fous, constatai-je sans savoir quoi dire d'autre.
Alors qu'il continuait de rire, je me retrouvai penaude. Est-ce que je devais le sauver, est-ce que je devais l'aider ? Ne ferais-je pas mieux de prendre mes jambes à mon coup ? Il avait l'air complètement taré. Il était gravement blessé mais refusait que je lui vienne en aide. Je ne comprenais pas ce qu'il voulait.
-Qui êtes vous et comment voulez-vous que je vous aide alors ?
Au départ, il était venu vers moi en me suppliant de lui prêter main forte. Mais s'il ne voulait pas que j'appelle les secours, alors que pouvais-je faire pour lui ?
Un mouvement attira mon regard. Echo, curieux de cette situation, venait de se poser à quelques mètres de là. Il observa la scène en tournant sa tête à gauche, puis à droite. Est-ce qu'il avait deviné quelque chose que j'ignorais ? Il avait l'air de se méfier, à ne pas s'approcher trop près. Peut-être devrais-je prendre exemple sur mon anima.
CODAGE PAR AMATIS



@Aleksander Volker
Revenir en haut Aller en bas
Aleksander Volker
Age : 37
Lettres déposées : 93
Anima : Scorpion
Crédits : Hell Rider





Aleksander Volker
Second hiérarchique de la Confrérie
Mer 24 Oct - 20:18


The devil in disguise




Well I know there can come fire from the sky to refine the purest of kings and even though I know this fire brings me pain

La douleur, aussi lancinante soit-elle, le rendait plus déterminé à mener à bien cette mission personnelle. Il te contemple alors de ses céruléennes embrumées par la fièvre, légèrement ternies par l’écume des jours qui n’avait cessé d’alourdir ses pas. Il bascule sa tête en arrière en poussant un léger grognement de douleur. Il n’avait pas prévu ton manque total de lucidité et de réaction quant à cette situation et il en payait le prix.

- Cesse cela, et rentrons.
- Pas encore.


Il balaye de son esprit les paroles de Serket, qui dépité, observait la scène dans un coin reculé. Sa taille lui permettait d’être bien dissimulé. Aleksander relève légèrement son visage vers le tien et désigne ta personne dans un geste désespéré :

« - Tu n’aurais pas un tissu ou quelque chose que je puisse compresser la plaie avant de ne me vider totalement de mon sang ? »

Il humecte légèrement ses lèvres, la douleur qu’il voulait vivre pleinement sans faire appel à son frère d’âme, le rendait fébrile et particulièrement agressif. Il serre la mâchoire, ravalant toute la colère qu’il avait accumulé ces derniers jours pour tenter de garder l’illusion d’un calme salvateur. Il inspire profondément et se concentre alors sur sa respiration, tout en fixant ton Anima qui s’était posé non loin, surpris de tant d’imprudence de ta part.

« - Et puis, j’aimerais que tu m’aides à trouver un point d’eau, que je puisse évaluer les dégâts… Sauf si… » Il désigne ton téléphone, un sourire ironique ornant ses lèvres : « - Tu as besoin de poster une nouvelle photo pour demander l’avis des internautes face à ta détresse. Comment vous dites déjà ? #Sos. » Il hausse les sourcils et lève légèrement les mains en les agitant très brièvement pour ajouter d’une voix presque éteinte : « - #hérosimprovisé ? »

Il décide alors de prendre les devant et de se faire violence, s’installant sur son fessier pour ensuite s’aider de l’arbre pour se relever. Il avait connu des déchirures au cours de sa longue vie, des blessures qui blessent l’âme avant le corps et qui laissent pourtant une marque indélébile sur ce dernier. Mais il n’était pas question qu’une simple entaille anéantisse toute cette histoire et qu’il se laisse dépérir sans se battre jusqu’au bout. Même s’il avait été l’instigateur de sa propre chute.


Legendary ft.@Rae Lucas

Revenir en haut Aller en bas
Rae Lucas
Age : 22
Lettres déposées : 181
Anima : Rouge-Gorge
Métier : Enseignante à l'académie
Crédits : avatar: SWEET POISON





Rae Lucas
Érudite enseignante à l'Académie des Lions (Alliance)
Mer 31 Oct - 19:16
the devil in disguise
La lumière aura beau foncer le plus vite possible, elle verra toujours que les ténèbres sont arrivées les premières. Terry Pratchett

▼▲▼


Plus le temps passait, et plus je me demandais si je n'étais pas tombée dans un traquenard. Ce mec avait réellement un sale plan derrière la tête ou alors il était juste fou. Tout simplement. J'avais envie de croire cela, car mon esprit ne pouvait concevoir de se blesser intentionnellement. Bien sûr, il y avait les suicides. Etait-ce une tentative loupée que venait de faire ce type ? D'où venait cette blessure si imposante ? S'était-il fait attaqué, risquais-je quelque chose pour ma vie ? Le doute prenant peu à peu la place de l'adrénaline, je me posais énormément de questions.
Il me demanda si je n'avais pas quelque chose afin de compresser la plaie. Toute cette scène me paraissait si irréelle que j'en avais oublié les gestes de premier secours.
-Euh, si, bien sûr. J'ouvris mon sac à dos et en sortis un pull. Il ne serait plus utilisable après, ou on risquait de m'accuser de meurtre. Je tendis le tissus au blessé. Voilà.
Mais ce dont il me parla par la suite me révolta. J'ai eu envie de récupérer mon dû et m'en aller. Ce gars se foutait vraiment de ma gueule ? J'étais aux quatre cents coups, ne comprenant pas ce qu'il se passait devant moi et lui trouvait encore le moyen de m'emmerder. Fronçant d'indignation, je me relevai en reculant d'un pas. Si c'est comme ça que tu me demandes de l'aide, je peux aussi te laisser mourir ici. Je te connais pas, je m'en fous. J'étais la pire des menteuses. Bien sûr que non je ne m'en foutais pas, ce type était blessé au milieu de nulle part, si je ne l'aidais pas il n'aurait sûrement aucun de s'en sortir. Ce serait totalement contre ma nature de lui tourner le dos et en plus je le regretterais sûrement toute ma vie s'il lui arrivait quelque chose.
Je le regardai se lever à grande peine avec mépris. Je ne lui tendis pas la main, je ne me proposai pas pour l'aider, puisqu'apparemment il me prenait pour une pauvre blonde totalement débile et matérialiste. S'il ne se montrait pas plus aimable, j'allais lui montrer que je n'avais pas peur de lui tenir tête... Et peut-être trouverais-je assez de force pour réussir à lui tourner le dos. Ca, seule la réaction du blessé dont je ne connaissais toujours pas le nom me le dirait.
Je refermai mon sac et le lançai sur l'une de mes épaules.
-Un peu plus loin, il y a un lac, fis-je en désignant le chemin à emprunter. #démerdetoisansmoi. Je ne voulais pas entrer dans son petit jeu, mais il finissait par m'y pousser lui-même avec ses petites réactions futiles.
CODAGE PAR AMATIS



@Aleksander Volker
Revenir en haut Aller en bas
Aleksander Volker
Age : 37
Lettres déposées : 93
Anima : Scorpion
Crédits : Hell Rider





Aleksander Volker
Second hiérarchique de la Confrérie
Sam 10 Nov - 23:32


The devil in disguise




Well I know there can come fire from the sky to refine the purest of kings and even though I know this fire brings me pain

Un léger rire lui échappe. Il ne savait pas de la fièvre ou de ton comportement, lequel en était l’instigateur. Il inspire alors profondément et utilise ton pull pour compresser sa plaie. Sa main agrippe l’écorce et il serre fortement les doigts contre cette dernière. Ses dents se serrent et un léger grognement de douleur est extorqué à ses lèvres. Il ferme momentanément les yeux et remonte lentement son regard dans le tien, un léger sourire pour seul artefact.

« - Laisse-moi en douter. Toute personne normalement conditionnée… se serait précipitée pour évaluer les dégâts et compresser la plaie. On m’aurait probablement demandé quelle était l’origine de ma plaie pour ne pas laisser une vile imagination ternir son esprit et annihiler les premiers réflexes de survies. »

Il tousse légèrement et se cambre pour s’éviter une nouvelle douleur inutile. Il hausse les sourcils, surpris par la crédibilité avec laquelle tu tentais de lui faire croire que tu comptais partir. Il attrape alors finalement ton poignet, son autre main toujours sur sa plaie.

« - Attends. Je peux avoir le droit à une seconde chance ? »

Son regard vitreux ne quitte pas le tien. Il savait pertinemment que ton âme charitable ne pourrait lui refuser quoi que ce soit de face. Tu étais bien trop encombrée par des sentiments tels que la solidarité, l’empathie et la mansuétude… tout ce qu’il avait l’intention d’utiliser contre toi. Il passe alors très lentement sa langue sur ses lèvres et souffle dans une voix éraillée par l’effort :

« - J’ai un mal de chien qui me retourne les tripes et la fièvre qui me rend particulièrement fébrile. Alors ne prends pas pour toi mes allégations et mon agressivité passagère, je te serais reconnaissant de bien vouloir m’accompagner à ce… » Il prend sa respiration très lentement et relâche doucement ton poignet pour venir aider l’autre à compresser sa plaie. Son épaule se déposant sur le tronc pour ne pas vaciller et laisser ses jambes se relâcher. Il devait ravaler sa fierté, et sa seule consolation était puisée dans la conscience qu’il avait que tout n’était que mise en scène. Il y avait une dose parfaitement équilibrée du masque et de sa propre personne dans le jeu qu’il t’offrait avec tant de dextérité.

« - S’il te plait ? » Il te fait les yeux doux, ce qui lui arrache un léger sourire. S’efforçant d’être plus chaleureux qu’il ne l’était en temps réel. C’était pour le bien de toute une communauté, de tout un monde que vous alliez érigé, sous l’aurore d’une nouvelle dynastie, à l’aube d’une nouvelle ère.


Legendary ft.@Rae Lucas

Revenir en haut Aller en bas
Rae Lucas
Age : 22
Lettres déposées : 181
Anima : Rouge-Gorge
Métier : Enseignante à l'académie
Crédits : avatar: SWEET POISON





Rae Lucas
Érudite enseignante à l'Académie des Lions (Alliance)
Mar 20 Nov - 18:54
the devil in disguise
La lumière aura beau foncer le plus vite possible, elle verra toujours que les ténèbres sont arrivées les premières. Terry Pratchett

▼▲▼


Cet homme était... Etrange. Il ne m'inspirait pas confiance. Je me posais beaucoup trop de questions à son sujet. La première étant: comment s'était-il fichu dans une si piètre situation ? Un assassin rôdait-il dans les bois, prêt à nous tuer d'un coup de lame ? Comment ce gars aurait pu se faire une telle blessure ? Un animal l'aurait-il attaqué ? Il chercha à se faire pardonner, il trouvait comme excuse à sa vanité qu'il était souffrant. Il n'avait pas tord. Il avait autre chose à penser qu'à être aimable. Bien que pour moi, c'était capital. S'il continuait de m'envoyer des pics comme il était en train de le faire, je risquais bien de l'abandonner au milieu des bois.

C'est lorsqu'il se saisit de mon poignet que je changeais d'avis. Ce geste brusque me provoqua un sursaut. Sa seconde main tenait sa plaie, mais celle avec laquelle il m'avait attrapée était ensanglantée. Elle était en train de laisser une belle marque sur le bas de ma veste. Si je me baladais ainsi dans la forêt, on me prendrait pour une femme dangereuse. J'étais fichue. J'étais obligée d'aider ce type bizarre. D'autant plus lorsqu'il me regarda avec ce que j'aurais pu appeler des "yeux doux". Il avait vraiment besoin de moi. En l'observant, avec son teint pâle, ses yeux vitreux, ses lèvres légèrement crispées dans la douleur, je me sentis obligée de l'aider. Je ne pouvais pas fuir. Il m'avait coincé entre les mailles de son plan très bien ficelé, même si je n'en avais pas encore connaissance. Il m'acheva lorsqu'il se mit à sourire. Je ne pouvais plus l'ignorer. Il se donnait trop de peine.

-Ok, je t'accompagne, lâchai-je.
Je me plaçai à ses côtés et passai l'un de mes bras sous ses épaules pour le soutenir. Je commençai à l'entraîner en direction du lac. D'un pas lent, je ne savais pas si je devais prier pour qu'un promeneur nous vienne en aide ou pour que personne ne nous voit. Pour être honnête, je n'avais pas vraiment envie de rester en tête à tête avec le blessé. Il me donnait froid dans le dos, je ne savais pas vraiment dans quoi je m'embarquais, et j'avais vraiment envie qu'on m'aide. Mais pour autant, je ne voulais pas mêler un tiers à cette affaire. Je voulais la régler seule comme la grande fille que j'étais.
-Sérieux, tu vas enfin me dire ce qui t'as foutu dans cet état ?
CODAGE PAR AMATIS



@Aleksander Volker
Revenir en haut Aller en bas
Aleksander Volker
Age : 37
Lettres déposées : 93
Anima : Scorpion
Crédits : Hell Rider





Aleksander Volker
Second hiérarchique de la Confrérie
Mar 20 Nov - 22:11


The devil in disguise




Well I know there can come fire from the sky to refine the purest of kings and even though I know this fire brings me pain

Il te dévisageait légèrement, un élan de regret menaçait d’ébranler toutes ses certitudes. Il ne te voulait pas de mal, encore moins te soumettre à ses viles manipulations. Mais il n’avait pas le choix, dans ce monde impitoyable, la vie est un privilège qui n’est accordé qu’aux vainqueurs. Une douleur lancinante l’extirpa de sa torpeur alors qu’un grondement sévère lui écorche les lèvres. Son souffle se coupe momentanément lors que tu daignes le soutenir et l’aider à marcher. Il avait tout calculé, outre cette fichue douleur et le manque de lucidité auquel son esprit était désormais soumis. Il inspire et se concentre sur cette respiration pour ne pas perdre connaissance. Il ne te faisait pas confiance et tes gestes lui prouvaient que c’était réciproque. Un sourire ironique étire ses lèvres, soufflant faiblement :

« - J’ai conscience qu’aider son prochain peut être perçu comme un fardeau… mais tu n’es pas forcée de prendre ce ton dédaigneux et… » Il se cambre soudainement et se met à toucher, un « merde » lui échappe entre les dents. Frustré de voir que la situation commençait à lui échapper. Serket n’était jamais très loin, sa taille lui permettant de se dissimuler dans les branchages avec une facilité déconcertante.

« - Si tu veux réellement partir, tu peux… Je me débrouillerai. »

Il enlève son bras de tes épaules et tente de marcher, vacillant et comprimant sa plaie, il exagérait probablement son mal-être… en temps normal il lui serait aisé de dissimuler toute cette douleur, pour une fois… il s’autorisait à la laisser transparaître, mais une souffrance ne vient jamais seule, il savait qu’il jouait avec le feu. L’attraction des flammes était bien trop obsédante pour qu’il ne puisse y échapper. Il tousse à nouveau, cette fois-ci un filet de sang coule à la commissure de ses lèvres pour s’échouer sur son menton alors qu’il redresse son regard dans le tien, dans un sourire pathétique et pourtant fier.

« - Si je te dis exactement ce qui s’est passé, vas-tu seulement me croire ? Ou dois-je m’épargner mes dernières réserves de souffle pour tenter de survivre ? »

Il humecte ses lèvres goûtant à son propre sang, le goût acre et ferreux de ce dernier inondant son palais et rendant à la situation, une teinte pittoresque. Il ferme les yeux quelques secondes et réprime assez rapidement le vertige. S’il nettoyait la plaie, il reprendrait le contrôle de son corps. Se mettre dans une situation aussi délicate était risquée, il en était conscient. Mais qui pourrait seulement s’attaquer à un homme déjà à terre ? Donnez l’illusion de la faiblesse lorsque vous êtes forts, l’illusion d’une soumission lorsque vous dominez, et c’est la victoire qui est assurée.


Legendary ft.@Rae Lucas

Revenir en haut Aller en bas
Rae Lucas
Age : 22
Lettres déposées : 181
Anima : Rouge-Gorge
Métier : Enseignante à l'académie
Crédits : avatar: SWEET POISON





Rae Lucas
Érudite enseignante à l'Académie des Lions (Alliance)
Dim 3 Fév - 19:05
the devil in disguise
La lumière aura beau foncer le plus vite possible, elle verra toujours que les ténèbres sont arrivées les premières. Terry Pratchett

▼▲▼


Je sentais l'homme marcher à grand peine à mes côtés malgré le soutien que je lui apportais. La forêt semblait désertée de tout promeneur, en cette belle journée d'automne. Seuls les oiseaux chantaient, d'ailleurs je voyais Echo nous poursuivre, allant de branche en branche en nous accompagnant de son chant au milieu de la chorale de ses congénères. J'essayai de ne pas lui porter attention et de la garder fixée sur le blessé qui crachait douloureusement du sang. Sa respiration était difficile, on sentait que le moindre souffle lui demandait un effort surhumain. Alors marcher... Heureusement, le lac se rapprochait à chaque mètre que nous faisions. Seulement, même une fois atteint, je n'étais pas sûre que cela l'aiderait vraiment. C'était un médecin qu'il lui fallait. Pas de l'eau douce.
Un filet de sang coulant à la commissure de ses lèvres, je lui jetai un regard un biais et je crochai le sien. Je ne pus réussir à m'en défaire, car ce que j'y lus me troubla plus encore: de la douleur, certes, je ne pouvais nier ses yeux vitreux, mais bien aussi de la fierté, de la défiance. Alors qu'il se tenait l'abdomen afin de soutenir sa plaie, il me demanda si j'allais le croire s'il me racontait ce qu'il lui était arrivé. Au point où j'en étais, je n'avais pas vraiment que d'autre choix que de l'écouter. Je voulais savoir pourquoi il ne voulait pas que j'appelle les secours. Je voulais savoir qu'est-ce qui le poussait à se comporter ainsi.
-Dis-moi exactement ce qu'il s'est passé, déclarai-je pour reprendre ses mots.
Je n'étais plus à ça près. Depuis que je menais une vie d'élue, plus rien ne m'étonnait. Ou si, des choses continuaient de me surprendre, mais je pouvais les croire. Je pouvais croire les gens quand ils me disaient parler à un animal, quand ils me disaient avoir des pouvoirs étranges... Moi-même en tant qu'élue, j'étais dotée de certains dons. Et j'aurais voulu être dotée de celui du détecteur de mensonges afin de savoir si l'homme blessé me manipulait ou s'il me disait bel et bien la vérité depuis le début... Mais de quel animal fallait-il être l'élu pour hériter d'un tel pouvoir ? Certainement pas du rouge-gorge...


CODAGE PAR AMATIS



@Aleksander Volker
Revenir en haut Aller en bas
Aleksander Volker
Age : 37
Lettres déposées : 93
Anima : Scorpion
Crédits : Hell Rider





Aleksander Volker
Second hiérarchique de la Confrérie
Mar 5 Fév - 22:18


The devil in disguise




Well I know there can come fire from the sky to refine the purest of kings and even though I know this fire brings me pain

-On ne connait que les choses que l’on apprivoise.
-Est-ce ta manière de me sermonner ?
-C’est ma manière de souligner ta bêtise future.
-Future ?
-Parce que tu vas recommencer.


Un sourire mental, simple, bref, irrigué par l’agonie presque abstraite qui le gardait en tenaille. Il fixe le décor qui vacillait, sa main compressant sa plaie sans plus de détermination réelle. Il avait conscience que t’observer ne pouvait pas le préparer à tes réactions en temps réel, et que beaucoup de zones d’ombres pouvaient s’avérer être un vrai frein à son plan premier. Mais il ne pouvait s’en empêcher, il était galvanisant d’apprendre sur le terrain, de chuter pour se relever, de prendre des coups pour les rendre. Il n’avait jamais été pour la théorie, bien que la rhétorique lui soit acquise… il préférait de loin user de moyens plus pragmatiques.

Il devait jouer cartes sur table. Son sourire étire ses lèvres, ravalant le goût âcre et ferreux du sang qui inondait sa bouche. Il inspire et se déplace progressivement jusqu’à la source d’eau. Il s’installe, non sans difficulté, au bord du lac et s’y glisse très lentement. Un éclair de malice égaye ses traits, sa drogue allait se dissiper sous peu, et tu lui offrais l’opportunité de déguiser la vérité tout en dévoilant une réalité qui n’avait rien d’une illusion.

« - J’ai vu ton oiseau. »

Déclara-t-il, s’avançant dans l’eau pour finalement se tourner vers toi et inspirer, son corps entier n’était plus pris de tremblement, son regard d’acier transcendant le tien sans aucune crainte. Il incline son visage, le petit rictus qu’il arborait pouvait être interprété par de l’arrogance, pourtant la réelle signification échappait même à son porteur.

« - J’en suis un aussi. Et j’ai été attaqué pour la simple et bonne raison que ma nature diffère de la leur. »

Les rumeurs sur les chasseurs s’étaient répandues comme une trainée de poudre. Il ne pouvait pas encore avérer le fait que le mouvement ait pris une réelle ampleur pour en inquiéter l’Alliance, mais il se devait d’avancer ses pions et de lancer son jeu. Restait à savoir s’il s’agissait d’un coup de bluff, ou si sa main était réellement déterminante pour la suite de votre partie.

« - L’hôpital est le premier endroit où ils me chercheront. Ils s’infiltrent dans chaque organisation et nous traquent comme du bétail… si je t’ai fait confiance, c’est uniquement parce que j’ai vu ton Anima. Le mien est trop imposant pour que je puisse l’emmener avec moi. »

-Oui énorme.

Il tique et fronce les sourcils, réprimant un léger sourire sarcastique face à l’intervention de Serket, qui ne dissimulait pas son amusement.


Legendary ft.@Rae Lucas

Revenir en haut Aller en bas
Rae Lucas
Age : 22
Lettres déposées : 181
Anima : Rouge-Gorge
Métier : Enseignante à l'académie
Crédits : avatar: SWEET POISON





Rae Lucas
Érudite enseignante à l'Académie des Lions (Alliance)
Mer 6 Fév - 18:02
the devil in disguise
La lumière aura beau foncer le plus vite possible, elle verra toujours que les ténèbres sont arrivées les premières. Terry Pratchett

▼▲▼


L'homme garda son silence jusqu'à notre arrivée au lac. Dès que l'eau fut à nos pieds, il lâcha mon aide et s'immergea lentement, pas à pas, comme le ferait n'importe qui lorsqu'on s'en va nager dans une eau trop froide. Sauf que le pauvre homme est en plus de cela gravement blessé, je n'osais pas m'imaginer à quel point il devait souffrir au contact du liquide qui rinçait sa plaie. Il me faisait dos et je restai debout à l'observer sans un bruit. Jusqu'à ce qu'il me dise des mots qui me congelèrent sur place.
J'ai vu ton oiseau.
Mon coeur s'arrêta, mes yeux s'écarquillèrent. Echo. Mon rouge-gorge. Il l'avait vu ? Comment ? Où ? Comment pouvait-il savoir ? Qui était-il ? Quelle erreur avais-je commise ? M'étais-je trahie toute seule en prononçant certaines paroles ? Je me refaisais les scènes depuis notre rencontre, à la recherche de ce qui aurait pu le mettre sur la piste. A moins qu'il ne fusse au courant avant même que je ne le rencontre...?
Il se retourna, son regard acier me transperça et son sourire malicieux me fit douter plus encore de ses intentions. Ne devrais-je pas prendre mes jambes à mon cou tant qu'il en était encore temps ? Il était blessé. Je pouvais m'enfuir largement sans qu'il ne me rattrape.

Puis il m'expliqua qu'il était comme moi. Un élu. Et que ses malfaiteurs devaient sûrement être des chasseurs. Des chasseurs, ici ? Je me figeai. Je ne me sentais soudainement plus si à l'aise dans cette forêt. Toujours silencieuse, je quittai le blessé des yeux un instant pour lancer un coup d'oeil autour de nous. Aucune âme qui vive à l'horizon. Ou du moins, je ne distinguais personne... Mais rien ne me disait que personne n'était là, à nous épier depuis un buisson.
Je compris pourquoi il ne voulait pas que j'appelle les secours. Il ne voulait pas se mettre en danger plus qu'il ne l'était déjà. Aux aguets, je ne comptais pas m'asseoir afin de me prélasser dans la plage. Les dires du blessé me rendaient inquiète.
-Je ne suis pas médecin. Je ne peux rien faire de plus pour toi... Tes blessures sont importantes, tu devras bien te faire soigner un jour ou l'autre, ou tu y resteras, déclarai-je à mon tour.
Comment aurais-je pu me douter une seule seconde que cet élu avait hérité du pouvoir d'auto-guérison ? Je me demandais ce qu'il attendait de moi. J'avais comme un sentiment de doute... Le sentiment qu'il ne me disait pas tout.
CODAGE PAR AMATIS



@Aleksander Volker
Revenir en haut Aller en bas
Aleksander Volker
Age : 37
Lettres déposées : 93
Anima : Scorpion
Crédits : Hell Rider





Aleksander Volker
Second hiérarchique de la Confrérie
Sam 9 Fév - 21:07


The devil in disguise




Well I know there can come fire from the sky to refine the purest of kings and even though I know this fire brings me pain

Il admirait le poison du doute s’immiscer en toi, instillant des cristaux fragiles et friables aux parois de ta conscience. Son regard s’attarde dans le tien, il pouvait presque ressentir la peur que tu ressentais… tes muscles semblent se crisper, ton regard, hagard, cherchait en vain le détracteur qui vous poursuivait. Il remonte très lentement son menton. L’eau lui permettait de nettoyer sa plaie et de faire se dissiper rapidement la drogue qu’il avait prise pour paraître plus blessé et mal en point qu’il ne l’était réellement. Il passe très furtivement sa langue sur ses lèvres, s’avançant de quelques pas lents et calculés vers le bord de son bain de fortune, à peine éclairé par les rayons qui traversaient les frondaisons.

« - Ne t’en fais pas. L’eau est plus bénéfique que toutes les sciences existantes. Du moins… pour moi. »

La plaie est toujours visible, il ne possédait aucunement le pouvoir de guérison, mais pouvait aisément prétendre le contraire. Il ne te mentait pas, il ne déguisait pas la vérité, il omettait juste quelques détails. Adoucir la douleur à l’aide d’un peu d’eau le reliait à un Anima aquatique, il laissait ton imagination faire le reste du travail. Son sourire étire ses lèvres dans une moue presque juvénile, son regard s’illuminant au fur et à mesure qu’il se rapproche. Il inspire profondément et s’appuie sur le bord, posant son menton sur ses avant-bras croisés sur la terre.

« - C’est plutôt courageux de ta part, de t’aventurer dans les bois alors que les chasseurs ont fait montre d’une incroyable révolte. Je suppose que tu es préparée à toute altercation… ou que tes capacités te permettent de te défendre un minimum contre tes assaillants. »

Il hausse les sourcils, inclinant son regard. Toute sa prestance était voilée par une aura qui se voulait rassurante, presque innocente. Son sourire n’en démordait pas, alors que ses muscles et sa stature pouvait inspirer tout le contraire, c’est une certaine amabilité et chaleur qu’il t’offrait. Porter un masque était à la portée de tout être humain, jouer un rôle en revanche… est un privilège qui n’est accordé qu’aux plus adroits. Et il était prêt à t’emmener sur le jeu d’échec qu’il avait érigé en l'honneur des lions.

Legendary ft.@Rae Lucas

Revenir en haut Aller en bas
Rae Lucas
Age : 22
Lettres déposées : 181
Anima : Rouge-Gorge
Métier : Enseignante à l'académie
Crédits : avatar: SWEET POISON





Rae Lucas
Érudite enseignante à l'Académie des Lions (Alliance)
Lun 18 Fév - 20:44
the devil in disguise
La lumière aura beau foncer le plus vite possible, elle verra toujours que les ténèbres sont arrivées les premières. Terry Pratchett

▼▲▼


Je ne perdais pas l'homme des yeux. Il avait beau tenter de se montrer rassurant, une drôle d'aura flottait autour de lui. Un aura de mystère, de secret. Peu à peu, il semblait se livrer, mais qu'est-ce qu'il me prouvait qu'il disait la vérité ? M'expliquant que l'eau lui était bénéfique, mon esprit fit un lien sur l'élu d'un animal de type aquatique. Ou d'une créature pouvant guérir ses plaies à une vitesse fulgurante. Son corps dissimulé dans l'eau, je n'arrivais pas à voir si sa blessure s'était bel et bien refermée. Pourtant, la douleur s'était envolée du visage de l'inconnu. Ses traits s'étaient détendus, il avait l'air plus paisible. Allongé à plat ventre dans l'eau peu profonde du lac, il posa son menton sur ses deux mains jointes. Confortablement assise sur la rive à quelques mètres de là, je l'observai en silence, ne sachant que penser de lui. Les questions fusaient dans mon esprit. Je demeurais perplexe. Comment avait-il pu voir Echo ? Il ne s'était pas approché de moi depuis toute à l'heure. Et de toute manière, son sigle de triangle était bien dissimulé sous son aile. Il ne la montrait pas au premier venu, qu'il s'agisse d'un élu ou non. Mon esprit optimiste me poussait à faire confiance au blessé, mais le doute continuait de flotter dans un recoin de mon esprit...

Puis il évoqua les chasseurs. Il haussa un sourcil, inclina la tête. Ne perdant pas de temps pour répondre, je fis:
-Evidemment.
Evidemment, pas du tout. L'élu du rouge-gorge n'offrait de loin pas les dons les plus puissants. Je pouvais raviver une flamme, éviter de me perdre en forêt... Mais voilà qui ne m'aiderait pas à me défendre face à des chasseurs coriaces. Cependant, cet homme ne m'avait pas prouvé sa nature d'élu. Je ne voyais même pas sa plaie se refermer, ce qui confirmerait un don surnaturel. Il manquait des pièces au puzzle, alors je restais à bonne distance, les genoux ramenés contre ma poitrine et entourés de mes bras. J'avais droit à ma part de mystère moi aussi. Puis, de toute manière, je n'utilisais que rarement mes dons. C'était impossible pour lui de m'avoir vu en user.
-Lequel d'entre eux t'a choisi ? demandai-je soudainement.
Il savait pour le rouge-gorge. J'étais en droit de savoir pour son Anima également. Sans pour autant prononcer ce mot-clé à voix haute. Auparavant, je n'éprouvais pas de peur spéciale envers les chasseurs, mais cet homme était parvenu à me mettre sur mes gardes. Comme lui, j'usais de sous-entendus. Mais en tant qu'Elu, il comprendrait parfaitement bien ma question. Ca ne faisait aucun doute.
CODAGE PAR AMATIS



@Aleksander Volker
Revenir en haut Aller en bas
Aleksander Volker
Age : 37
Lettres déposées : 93
Anima : Scorpion
Crédits : Hell Rider





Aleksander Volker
Second hiérarchique de la Confrérie
Lun 18 Fév - 21:04


The devil in disguise




Well I know there can come fire from the sky to refine the purest of kings and even though I know this fire brings me pain

Il incline son regard et t’observe silencieusement. Il examine chacune de tes réactions, chacun de tes gestes pour tenter de lire au travers du mur que tu tentais d’ériger entre toi et lui. Il entrouvre les lèvres et les humidifie dans un geste précis de la langue avant de soupirer et de plonger son bras dans l’eau et de frotter longuement sur son avant-bras pour en enlever le maquillage qui dissimulait sa marque. Il remonte finalement son bras vers le tien et fronce les sourcils avant de siffler :

« - Je suppose que je ne peux pas prouver davantage mon statut. Et je te conseille d’user du même stratagème que moi. La véritable question est de savoir comment les chasseurs peuvent déterminer qui est ou non un élu sans pour autant voir notre marque. »

Il passe très lentement sa main sur sa nuque qu’il masse. Il ne devait plus faire une seule erreur, sinon la bribe de confiance qu’il venait de gagner, s’envolerait et se briserait avant d’être assez solide pour te révéler qui il était vraiment. Il ravale sa salive et finit par se redresser et sortir de l’eau. Attrapant son haut souillé.

« - L’eau ne me guérit pas, elle m’aide seulement. Et comment pourrais-je être certain que te divulguer la nature de mon Anima ne puisse me porter préjudice à l’avenir ? »

-C’est une alliée.
-Elle m’est venue en aide.
-Oui enfin, elle allait plutôt te regarder agoniser et paniquer jusqu’à ce que tu pousses ton dernier râle.
-Elle n’est pas comme eux.
-Parce qu’elle veut bien te montrer le contraire ?


Il secoue la tête et serre légèrement la mâchoire pour intimer à son Anima de cesser d’intervenir. Il était intransigeant, c’était un gladiateur, il tuait quand cela s’avérait nécessaire… pourtant, une part de lui gardait inéluctablement foi en l’âme humaine. La générosité, la bonté, ne devait pas être salie et détruite sous prétexte qu’un idéal valait mieux qu’un autre. Il n’était pas question qu’il brise la personne cristalline et innocente que tu étais, uniquement pour atteindre un objectif. Il allait réduire au maximum les risques.


Legendary ft.@Rae Lucas

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I N S T I N C T S :: Rencontre des Esprits :: Glasgow :: Argyll Forest-
Sauter vers: